Marche afghane et réduction du stress : le mode d’emploi

La santé d’une façon basique peut se définir comme un bienêtre physique et mental. Cette recherche continuelle d’une bonne santé amène à la pratique du sport pour les uns et à la méditation pour les autres.

Si l’on se penche sur le cas de la méditation, elle est réputée pour apporter une joie et une paix intérieure. Elle se définit donc comme un anti-stress. Découvrez dans cet article, la plus simple et la plus élémentaire des techniques de méditation : la marche afghane.

Marche afghane et réduction du stress : le mode d’emploi

Qu’est-ce que la marche afghane : mode d’emploi

La marche afghane est une technique de marche basée sur le principe de la coordination de la respiration au rythme des pas.

Elle est née dans les années 1980 à partir des observations effectuées par le français Édouard G. Stiegler, auprès des caravaniers afghans, capables d’effectuer des marches de plus de 60 km par jour pendant des dizaines de jours (Stiegler Édouard., Régénération par la marche afghane, G. Trédaniel, 2013).

La marche afghane se pratique en synchronisant la respiration avec les pas effectués. L’enchaînement à réaliser est fonction du type de terrain. Ainsi en terrain plat, l’enchaînement se décline en quatre (4) étapes :

  • la première consistant à l’inspiration par le nez sur les 3 premiers pas,
  • la deuxième, au maintien des poumons pleins sur le quatrième pas (votre inspiration est suspendue sur le 4e pas),
  • la troisième, à l’expiration sur les 3 pas suivants et enfin au maintien des poumons vides sur le dernier pas.

Vous aurez donc à faire huit (08) pas pour effectuer un cycle. Comme vous avez pu vous en apercevoir, cette façon de marcher est un peu plus compliquée.

Elle requiert donc de la concentration. Mais, au fur et à mesure que vous vous exercerez, vous finirez par vous y habituer.

La marche afghane et la réduction du stress

À l’instar des exercices de méditation, la marche afghane a également une kyrielle d’effets bénéfiques pour la santé. Le cas le plus évident est celui de la gestion du stress.

En effet, en pratiquant dans la régularité et au moins 30 minutes par jour, cet exercice (la marche afghane) induit des cycles respiratoires longs permettant un travail du diaphragme et des muscles intercostaux.

Ce travail volontaire du diaphragme permet une réduction du stress et à moyen terme une augmentation de la capacité pulmonaire.

Par ailleurs, l’oxygénation optimale atteinte durant la marche afghane conduit à des effets équilibrants sur le stress. Il peut ainsi s’agir :

  • d’une respiration plus fluide et profonde,
  • d’un relâchement des tensions musculaire,
  • d’un apaisement de l’agitation mentale,
  • d’une évacuation du stress entraînant des idées plus claires et un esprit plus ouvert,
  • de la gestion plus facile de ses émotions,
  • de la diminution des angoisses,
  • de la résolution de vieux conflits,
  • d’un accès à un état de détente, de plénitude, et de sérénité, etc.

La marche afghane se présente comme une discipline sportive n’exigeant aucune condition physique particulière. À cet effet, il serait vraiment intéressant que les sédentaires s’y adonnent pendant les weekends.

Elle leur permettrait sans doute d’évacuer tout le stress accumulé tout le long de la semaine. Elle permet entre autres d’éliminer les calories et de gagner en tonicité musculaire.


Articles connexes :

Les bienfaits du ski de fond pour réduire le stress

Quels sont les bienfaits de la marche à pied ?